Mairie de Boyer

Village de Boyer en Saône et Loire

Le cimetière était situé autrefois autours de l’Eglise St Loup au Bourg. Les tombes et les caveaux ont été déplacés vers 1883. Les très anciennes familles ont été replacées sur le pourtour.
(Anecdote) Claude ROZAND était un homme volontaire. Agriculteur boétrat de souche il négocie une parcelle de sa propriété, « Vigne à Rozand Claude » située Chemin de Boyer au Jonchet, en contrepartie de 6 places familiales dans le haut du cimetière. La commune et l’église acceptent c’est ainsi que le cimetière s’est vu déplacé  (Archives en mairie) Projet et plan le 30/11/1881 par l’architecte M. C.BLANC de Chalon. Dimensions du mur de clôture du cimetière : 36,20m de largeur x 110m le long de la vigne Rozand et 92,50m le long propriété Bontemps-Duriaux.

Règlement municipal du cimetière de Boyer

Le maire est responsable et arbitre de toutes les opérations dans l’enceinte du cimetière communal. La dépouille mortelle, quant à elle, est une copropriété familiale et sacrée qui est protégée pénalement.

  • Les Concessions sont temporaires trentenaires ou cinquantenaires. Concernant les concessions perpétuelles, dans la mesure où elles sont entretenues, restent à disposition des descendants de l’acquéreur. Dans ce cadre, toute inhumation devra faire l’objet d’un accord écrit de tous les ayants droit.
  • Que faire pour disposer de l’emplacement – Demander le titre d’acquisition en mairie sachant que les emplacements ne seront disponibles qu’après « l’Affouillement » pratiquée par les Pompes funèbres.
  • Les concessions sont réservées aux habitants de la commune.
  • La commune a repris les tombes en déshérences ainsi que les concessions abandonnées à l’issue d’une procédure de 3 ans, achevée le 19 août 2014.

LANGAGE FUNERAIRE

OSSUAIRE COMMUNAL : Sépulture communale dont l’entretien est assuré par la collectivité et qui a une affectation perpétuelle. C’est la dernière demeure des défunts, qu’ils soient inhumés en terrain commun ou en concession.

RELIQUAIRE : Réceptacle, généralement plus petit qu’un cercueil, destiné à recevoir les restes mortels d’un ou plusieurs corps exhumés.

CONCESSION : Contrat entre la commune et un particulier avec une certaine durée, une superficie, une tarification, des droits et des obligations de chacune des parties.

JARDIN DU SOUVENIR : Lieu situé le plus souvent à proximité du crematorium, généralement dans un cimetière, et destiné à la dispersion des cendres des défunts.

SEPULTURE : Ensemble représentant la concession de terrain et, s’il y a lieu, le monument qui y est posé.

PLEINE TERRE : Concession qui se compose d’une fosse creusée dans la terre et qui est comblée après l’inhumation.

CAVEAU : Construction en pierres, en béton… de dimensions soumises à autorisations municipales, destinée à recevoir un ou plusieurs cercueils ou urnes.

COLUMBARIUM : Edifice situé dans un cimetière où sont déposées les urnes funéraires et cinéraires.

SITE CINERAIRE : Emplacement délimité dans un cimetière pour recevoir des ensembles destinés au dépôt des urnes.